Viser l'autonomie pour réduire l'empreinte carbone

En plus d'une isolation renforcée, nous utilisons différents procédés pour réduire la consommation énergétique :


    • une conception bioclimatique
    • une VMC double flux intégrant un système de chauffage

    • des panneaux solaires thermiques
    • une cuve de récupération d'eau de pluie

 

 

Conception bioclimatique

    • les pièces de vie souvent utilisées sont orientées au sud avec de grandes ouvertures

    • les pièces moins utilisées sont orientées à l'est et à l'ouest avec de petites fenêtres

    • le garage est au nord afin de générer une zone tampon

    • dans la mesure du possibe, il faut éviter les masques solaires au sud de la maison afin de favoriser un apport solaire maximum

Schéma bioclimatique
Schéma VMC double flux

VMC double flux

 

Comme toutes les VMC simple flux, la VMC double flux va dans un premier temps aspirer l’air des pièces humides (cuisine, salle de bain, et WC).

Et au lieu de rejeter cet air chaud à l'extérieur, elle va le récupérer via un échangeur et ainsi réchauffer l'air frais venant de l'extérieur.

 

Ce système de ventilation permet une économie d’énergie importante car la VMC récupère les calories générées par la maison.

 

Afin de garantir un air le plus sain possible, la VMC double flux Brink est équipée en série de 2 filtres F7 et G4.

Chauffage

Données d'entrée :

- A 2m de profondeur, la température du sol est toujours comprise entre 10 et 14°.
- Un système solaire thermique produit gratuitement entre 60 et 80% des besoins en eau chaude (selon la consommation).

 

Le préchauffage et le chauffage se font grâce à des échangeurs eau/air de la marque Brink.

 

Le préchauffage de l'air entrant dans la maison est réalisé par un puit canadien hydraulique
    • un tuyau de 50m, enterré à 2m de profondeur, contenant du glycol (un fluide caloriporteur) circule autour de la maison
    • en sortie de ce tuyau, le glicol est à une température d'environ 12°
    • ce liquide passe (via un circulateur basse consommation dédié) dans un échangeur eau/air et vient préchauffer l'air en hiver et la refroidir en été


Le chauffage de l'air sortant de la VMC est réalisé par une batterie chaude hydraulique
    • le ballon solaire en inox possède un échangeur en partie haute
    • cet échangeur est relié à une batterie chaude (il s'agit d'un 2ème échangeur optimisé pour des températures élevées) par un réseau intégrant un circulateur basse consommation
    • quand la température de la maison est inférieure à la température de consigne, la VMC et le circulateur s'activent afin d'envoyer de l'air chaud dans toute la maison, jusqu’à ce que la température souhaitée soit atteinte

Ainsi, la seule consommation de ce système de chauffage provient :
    • de la VMC à très haut rendement
    • des 2 circulateurs basse consommation

Schéma Chauffage
Schéma panneaux solaires thermiques

Panneaux solaires thermiques : de l’eau chaude grâce au soleil


Tout comme les panneaux solaires photovoltaïques produisent de l'électricité, les panneaux solaires thermiques utilisent aussi l’énergie solaire mais pour chauffer l'eau domestique.

 

Son fonctionnement est très simple :

    • le soleil chauffe les panneaux solaires dans lesquels passe un liquide caloriporteur

    • quand la température de ce liquide est supérieure à la température du ballon solaire, le système domotique actionne une pompe qui envoie le liquide chaud dans le ballon

    • puis, ce liquide transmet ses calories à l'eau présente dans le ballon via un échangeur

    • lorsqu'il n'y a pas suffisamment de soleil pour chauffer le ballon, la seule résistance électrique de la maison prend la relève et chauffe l'eau pendant les heures creuses 

    • ce système solaire thermique est un élément important dans une maison puisqu’il permet de chauffer jusqu'à 80% des besoins en eau chaude

Récupérateur d’eau de pluie

 

Afin de limiter la consommation d'eau de ville, nous installons aussi un système complet de récupération d’eau de pluie. Il est fourni par l’entreprise Méhat, située à Allaire dans le Morbihan. 

 

Le procédé est simple : l’eau de pluie s’écoule dans une cuve de 8600L via un regard de filtration intégrant une grille en inox de 500µ.

Ensuite une pompe immergée de 1,1Kw réinjecte cette eau vers une station de filtration, avant de rejoindre le circuit de la maison.

Enfin, nous installons un réservoir à vessie qui permet de soulager la pompe.

 

Nos constructions n'utilisent pas de béton, à l'exception de la cuve. En effet, l'eau de pluie est acide et le béton a la faculté d'abaisser le PH de l'eau.

De plus, la forme ronde de la cuve limite les zones de stagnation des bactéries, évitant ainsi leur prolifération.

image récupérateur eau de pluie